Asaf – 1/6

“Je suis en France depuis le 30 juin 2017, depuis deux ans et demi. Je suis parti d’Iran. J’y suis né et je suis Afghan. Je n’ai pas la nationalité iranienne puisque mes parents sont Afghans. Ils se sont réfugiés en Iran en 1980 et ils y sont restés. J’avais donc une carte de réfugié. Je ne suis jamais allé en Afghanistan. La carte de réfugié se renouvelle tous les 6 mois. Elle coûte 480, ce qui vaut environ 60€. Avec ma famille (6 personnes), nous payions environ 2 millions (1000€) de loyer et de nourriture par mois. La vie coûte le double aujourd’hui. L’Iran étant un pays libéral, tout est payant, comme les assurances par exemple. Ma famille et moi n’avions pas droit à une assurance maladie puisqu’on était afghans. Pour pouvoir en bénéficier, il fallait être de nationalité iranienne ou avoir un permis de travail ou d’études. Pour nous soigner, nous devions payer nous même les frais de médecins ou de pharmacie. Certaines associations travaillant avec Médecin Sans Frontière pouvaient aider ceux avec des maladies graves.

Le gouvernement iranien est très raciste des réfugiés. Quand j’étais enfant, le président iranien avait mis en place une nouvelle règle : les collégiens et lycéens réfugiés (Irakiens, Afghans et Pakistanais) n’avaient pas le droit d’aller à l’école. Cela restait possible pour les étudiants universitaires. Ce fut interdit pendant 8 ou 9 ans, puis le président a changé. Même les iraniens n’appréciaient pas l’ancien président, beaucoup pensaient que les problèmes entre l’Iran et les Etats européens venaient de lui. Le nouveau chef souhaite que tous les enfants passent par l’école, cependant il faut payer cher pour y accéder : environ 400 000 par an, ce qui équivaut à environ 100€. Sans compter qu’il faut payer les frais supplémentaires. J’ai une petite sœur qui va à l’école aujourd’hui.

Sans pouvoir être scolarisé, j’ai commencé le travail à 12 ans. De toute façon, je n’aimais pas l’école. Quand j’en suis parti, je me suis senti libre et j’ai rapidement trouvé un travail. Tout le monde ne travaille pas à 12 ans, c’est plus commun à 18 ans. En Iran, j’ai beaucoup travaillé dans une ferme à la campagne, puis dans le bâtiment et dans les jardins en ville.

J’ai ensuite eu un petit magasin avec un ami, on y vendait des animaux : beaucoup d’oiseaux et quelques poissons. On avait créé le magasin et j’y ai travaillé jusqu’à mes 22 ans. La vente des oiseaux était un vrai business. Nous nous trouvions dans un marché d’animaux d’une cinquantaine de magasins. Il y avait des cages à oiseaux devant tous les commerces, ça chantait ! Nous avions une salle par type d’oiseau et un jardin. On avait entre 60 et 150 pigeons, 5 à 10 poulets, 20 à 30 canaris, des perruches de toutes les couleurs, et d’autres oiseaux. Parfois on attirait les petits oiseaux de l’extérieur avec de la nourriture, je ne connais pas leur nom en français, ceux-là chantaient très bien. En Iran, ce n’est pas comme en Europe, on peut garder beaucoup d’animaux chez soi. Il se peut que des gens vivent avec beaucoup d’oiseaux. On vendait nos oiseaux de 20€ à 200€ environ. Certains étaient rares et venaient d’Irak ou d’Arabie Saoudite. On en avait de toutes sortes : des grands, des petits… J’ai grandi avec les oiseaux. Je connaissais bien leur mode de procréation. Je savais régulariser les naissances et faire les croisements génétiques. Je m’occupais aussi des petits.

On ne vendait pas d’autres animaux. L’Iran étant un pays islamique, il est interdit de se promener avec un animal dans la rue. On peut avoir un chien ou un chat chez soi, en acheter ou en vendre, mais on ne peut pas sortir avec. Par exemple si tu prends le bus avec ton chat, tout le monde va vouloir te sortir. Ou si tu croises la police avec, tu peux avoir droit à un interrogatoire : où vas-tu, est-il à toi, où l’as-tu acheté ..?

Notre magasin marchait bien. Mon ami a 3 ou 4 ans de moins que moi. Maintenant il garde les oiseaux seul. Il a même réussi à vendre 5 oiseaux en Belgique. Il en a des chers alors il ferme toujours la porte !” (1/6)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

Create your website at WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: